Qu'est-ce qu'un robot ?

Qu'est-ce qu'un robot ?
mardi, 02 mai 2017 06:43 Soyez le premier à commenter ! Robots Tribune

Depuis toujours, l’Homme a rêvé de recréer un humain artificiel. Aujourd’hui, le mot « robot » est dans toutes les bouches et est plus que jamais le sujet de craintes, d’interrogations et de curiosité. Ils sont notamment au cœur des débats depuis qu’un robot doté d’intelligence artificielle a été choisi pour remplacer 25% des salariés d’une entreprise japonaise. Mais avant de parler des préoccupations, des enjeux et des questions que pose l’intelligence artificielle, qu’est-ce qu’un robot au fond ? Quelle est leur histoire et quelles sont leurs évolutions ? Un robot peut-il être défini uniquement par sa constitution matérielle ?

Nous nous sommes penchés sur les aspects sociétaux, constitutionnels et étymologiques des robots pour tenter, dans cet article, d’en tirer une définition.

Un automate n’est pas un robot

La première apparition du mot est relativement récente puisqu’elle remonte aux années 20 du terme tchèque « robota » signifiant « corvée, besogne ». Les premiers robots apparaissent dans les années 70 et sont utilisés avant tout pour remplacer l’Homme dans la réalisation de tâches éprouvantes, dangereuses ou répétitives – bien loin des fonctions que l’on peut leur prêter à présent.

Il convient également de faire la distinction entre robots et automates, deux termes largement utilisés indifféremment dont le sens est pourtant éloigné.
La première apparition du mot « automate » est beaucoup plus ancienne, le terme « automatos » étant cité pour la première fois dans l’Iliade, puis dans les Pensées de Pascal et dans l’Encyclopédie d’Alembert. Son sens premier est « qui se meut de soi-même » puis « ce qui est mû par un mécanisme intérieur et imitant les mouvements d’un être vivant ».

Si « automate » et « robot » sont deux termes parfois utilisés comme synonymes, ils déterminent pourtant deux choses différentes.
Quand un robot est doté d’intelligence et s’adapte à son environnement, un automate exécute des routines et des tâches répétitives sans apprentissage dynamique.
L’évitement d’obstacle, par exemple, sera abordé toujours de la même façon par un automate, quelle que soit la situation. De la même manière, un automate se relèvera toujours de la même manière, peu importe la surface, la façon dont il est tombé ou son environnement. Un robot se relèvera différemment en fonction des situations et, s’il n’y arrive pas du premier coup, à force d’erreurs finira par trouver une solution.

En somme, l’automate est une machine « routinière » quand un robot est une machine « intelligente ». Et si l’on va plus loin, l’on peut même avancer que la plupart des robots actuels sont davantage des automates que des robots.
Plus on avance dans l’innovation, la recherche et la découverte d’algorithmes d’apprentissage et d’adaptation, plus les termes doivent changer de sens. Cela pose notamment des questions sur la définition même de l’Intelligence Artificielle, qui regroupe actuellement beaucoup d’algorithmes d’automatisme.
Les premières formes d’Intelligence Artificielle, automates finis ou systèmes sur base de logique, devraient presque sortir du champ de l’IA pour être davantage de l’algorithmie avancée.

D’autres éléments de définition

Mais un robot peut également être défini par ses composants : il s’agit avant tout d’une machine composée d’une partie mécanique, physique, qui lui permet d’interagir avec son environnement, à l’aide de capteurs et d’actionneurs. Il est également composé d’une partie électronique qui permet de traiter ces informations et d’une partie logicielle qui permet de lui ajouter son comportement.
Un robot est donc un ensemble de ces éléments : une machine mécanique, interagissant avec son environnement à l’aide de capteurs et dotée d’intelligence.

Si l’on peut définir un robot de cette façon, de nombreuses autres définitions ont été imaginées, notamment au cinéma et en littérature.

Ainsi, dans l’homme bicentenaire, la distinction est faite entre les robots serviteurs de l’Homme, qui exécute des tâches, et les robots s’interrogeant sur leur propre condition. Isaac Asimov nous livre ainsi une évolution de la définition du robot vers une machine qui a conscience d’elle-même, tout comme Philip K. Dick avec Blade Runner, ou George Lucas avec Star Wars, dans lequel les robots outils comme R2D2 et C3P0 trouvent des solutions non programmées et s’adaptent à leur environnement.

Si les robots peuvent, dans un futur relativement proche, faire des choix logiques en fonction du contexte, ils pourront être amenés à faire face à des situations difficiles, qui devront être anticipées par les Hommes. Le futur des robots est-il d’avoir conscience d’eux ? Comment s’annonce le futur de l’Intelligence Artificielle ? Éléments de réponses dans notre prochaine tribune !

Suivant
Taggué sous
À propos de l'auteur
Laisser un commentaire

Commenter